Après cinq années d’absence, les Sims sont de retour pour un quatrième opus de « simulation de vie ». Pas sûr qu’il fera de nouveaux adeptes.

Quatorze ans d’existence, cinq records du monde au Guiness du Gamer et des centaines de millions d’exemplaires écoulés, les Sims ont fait leur bout de chemin dans le monde des jeux vidéo. Avec ce quatrième opus, EA et Maxis espéraient sans doute faire un gros carton… mais c’est mal parti. Contrairement à ce que vous montre la bande-annonce du jeu, l’ambiance nest pas vraiment à la fête dans ce nouveau Sims. Et le contenu est à l’image de la morosité de cet opus. Donc, à moins que EA ne propose rapidement des DLC et autres add-ons à la communauté, celle-ci risque de rapidement grogner tant le contenu de ce quatrième opus est insipide, vide, décevant voire très ennuyant. Explications.

Les Sims, kesako ?

Un Sims, des Sims : créer qui vous voulez
Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler des Sims, le principe est simple. Il s’agit d’une simulation de viedans laquelle vous créez un avatar dont il va falloir vous occuper. Vous devrez ainsi lui apprendre à se laver régulièrement, se coucher à des heures raisonnables, à trouver un travail, à cuisiner et faire du sport, payer ses factures, etc.
Tous les Sims ont un losange au-dessus de la tête, une sorte de baromètre de leur contentement (hygiène, vessie, divertissement, social, etc.) Quand tout va bien, il est vert. Si c’est la déprime, il passe au rouge écarlate. Et il y a quelques étapes intermédiaires. Il faut donc composer avec les humeurs et envies de votre avatar, essayer de répondre à ses moindres désirs et lui façonner une vie conforme à ses attentes sinon il sera triste et mourra de chagrin, de crasse, ou croulant sous les dettes. Littéralement.
Un Sims content est un Sims comblé
Dans ce quatrième opus, vos Sims évoluent dans un environnement en 3D, bien modélisé, agréable à regarder. Bien entendu, il est possible de rencontrer d’autres Sims, d’interagir avec eux voire de fonder une famille. Famille qu’il faudra ensuite gérer jusqu’à la mort de certains de vos personnages. Et oui, nul n’est immortel pas même vos avatars virtuels. Ces principes posés, passons au plat de résistance.

Créer votre Sims n’a jamais été aussi simple

Quelques détails mis à part, c’est presque votre serviteur…
Comme dans tout bon épisode de la franchise Sims, vous pouvez soit jouer une famille soit des personnages préexistants ou bien vous créer un avatar et partir de 0. Cette création a été drastiquement améliorée au fur et à mesure des années et versions. Il est maintenant très simple de matérialiser un personnage en quelques clics et mouvements de souris. Pour changer la taille du nez, l’emplacement ou la forme des yeu, un coup de mulot suffit. Etirez, épaississez, affinez, vous pouvez manipuler tous les traits de votre visage et jouer partiellement sur votre physique. Si vous n’êtes pas inspiré, faites appel aux différents modèles proposés ou à la génération aléatoire. Quoi qu’il en soit, 10 minutes nous ont suffi pour nous modéliser. Le moteur est extrêmement puissant et permet de multitudes de combinaisons. En revanche, impossible de jouer sur la taille ou la pilosité de votre avatar. Impossible également de se constituer une famille dépassant plus de 8 membres, comme dans les Sims 3.

De l’achat de terrain au manque d’objets

Seulement deux zones où s’installer, c’est peu…trop peu
Après avoir choisi un patronyme, une démarche (il y en a de très marrantes), une voix à votre incarnation, un caractère et ses aspirations/buts dans la vie, il va falloir un toit. Il faut pour cela acheter une maison ou une parcelle de terrain et construire. Avec votre pécule de départ, vous ne pourrez pas vous bâtir un palace mais ça viendra.
Home sweet home, la construction est aisée dans The Sims 4. Le stock d’objet est en revanche assez pauvre…
Les phases d’aménagement et de construction sont bien plus faciles à prendre en main que dans les autres épisodes de la licence. Plus besoin de détruire un mur pour agrandir la maison. En mode « Construction », vous prenez le mur du bout de la souris, vous le tirez en arrière et voilà, vous venez de gagner quelques mètres carrés. Si vous ne savez pas comment aménager vos pièces, il existe des ensembles préconçus qui peuvent servir de bonnes bases de départ pour comprendre de quoi ont besoin vos avatars pour bien vivre. Fidèles de la licence ? Alors vous pourrez taper dans les listes d’objets mis à disposition pour meubler, colorer et agrémenter la vie de votre protégé. Malheureusement, nous avons noté la disparition de beaucoup d’éléments comme la piscine, le lave-vaisselle ou encore le jacuzzi. En fait, plus nous avons avancé dans le jeu, plus nous l’avons trouvé…vide.

Mieux vaut rester chez soi

A gauche, chez le voisin. A droite, chez nous. Pour y aller, prévoyez un temps de chargement de 10 à 15 secondes.
Les deux régions disponibles sont au final bien petites. On regrette le monde ouvert des opus précédents. Sans doute l’espace s’élargira-t-il au fur à mesure que les contenus téléchargeables (DLC) verront le jour mais en l’état, on a rapidement fait le tour. Pire pour aller faire des courses, plus besoin d’aller dans un magasin. D’un clic sur une bibliothèque, on achète des livres, le frigo se remplit tout seul et pour les nouveaux vêtements, il suffit de repasser par l’éditeur en cliquant sur un miroir ou un dressing et le tour est joué.
Vous pourrez toutefois vous rendre au bar, à la salle de gym, au musée ou chez vos voisins, seul ou accompagné. Pour vous déplacer, vous avez à disposition une voiture imaginaire (ou plutôt un téléporteur)… que vous utilisez tout le temps, même pour aller chez le voisin d’à côté. Tout déplacement hors de votre maison et de la rue occasionne des temps de chargement assez longs et finalement assez dissuasifs de mettre le nez chez les autres. Vous préférerez appeler vos amis Sims depuis votre téléphone portable et les convier chez vous plutôt que d’aller chez eux. C’est aussi depuis votre smartphone que vous pourrez trouver un travail, payer vos factures, surfer sur Internet ou encore déménager. On n’arrête pas le progrès.

Vos Sims savent maintenant se servir de leurs deux hémisphères cérébraux

Chanter sous la douche, flouté pour la bienséance, il n’y a que ça de vrai !
Sortie de la routine « boulot, pipi, douche, dodo », nous avons eu bien du mal à occuper notre avatar. Un peu de sport, un peu de guitare et de lecture, quelques rencontres et puis basta. Vous passerez plus de temps à regarder votre Sims passer des niveaux de compétences diverses et à s’améliorer que de réellement l’aider à s’épanouir ou s’amuser avec d’autres individus.
En fait, mis à part lui indiquer de travailler sa mixologie (l’art des cocktails) plutôt que de faire du sport, vous ne pouvez guère faire mieux. Heureusement que vos avatars sont maintenant capables de faire deux choses en même temps : lire sur le trône, parler en courant sur le tapis de sport ou faire la cuisine en écoutant attentivement de la musique. C’était jusqu’à présent impossible. Wouhou, ça c’est du changement !

De grands sentimentaux très à l’écoute de leurs émotions

La grosse amélioration et le cœur de ce quatrième opus : le développement et la gestion des sentiments et émotions. L’éditeur Maxis a mis le paquet sur ce point-là. Petit être sensible et tout plein d’émotions qu’est devenu le Sims lambda ! Et vous allez devoir faire avec lorsque votre Sims sera sous votre nez. Une mauvaise journée au travail ? Il va falloir l’occuper et lui remonter le moral. Et cela peut prendre plusieurs jours et avoir d’autres conséquences.

Autre exemple, au cours d’une discussion, vous lui suggérez de faires des avances à une femme mariée et celle-ci le remet à sa place ? Vous allez devoir gérer l’embarras de ce dernier et l’obliger à se calmer. Ne le faites pas fuir comme un lâche car d’une part, l’autre Sims lui en voudra et d’autre part, votre avatar aura peut-être du mal à s’en remettre.
Nous, nous sommes arrivés à faire commettre un adultère à une Sims mariée. Celle-ci n’a pas géré la situation donc n’a plus voulu voir notre Sims à crête. Ce dernier a donc continué sa quête du grand amour pour tomber sur une geekette qui aimait la musique. Ils vécurent presque heureux et sans encombre. Seul leur enfant a une fois joué trop près de la cheminée et a pris feu. Accident dont il s’est remis étonnament vite.

En fonction de votre capacité à sortir votre « vous » de certaines situations émotionnelles, l’avatar progresse et devient plus confiant, à l’aise, etc. Jusqu’à la prochaine situation inédite. Bref, c’est un côté amusant et novateur du jeu, mais peut-être pas autant fouillé que ce que Maxis annonçait.

Pour le moment, restez sur The Sims 3

Vous ne connaissez pas les Sims et avez envie de découvrir ? Mettez la main sur Les Sims 3 et sa cohorte d’add-ons plutôt que de craquer pour le numéro 4. En l’état, il ne vaut pas franchement le coup et après plusieurs dizaines d’heures passées dessus, on s’ennuie ferme. Nous avons fini par accélérer le temps de façon permanente afin d’avoir un peu plus de choses à faire. Mais en vain. Le manque de contenus (où est mon lave-vaisselle ?!), le peu de zones mises à disposition et le relatif manque de vie, les temps de chargement, le côté un peu trop rébarbatif et (trop) proche du quotidien « métro, boulot, dodo » nous ont déplus. Ce n’est ni une évolution de la licence, ni un changement drastique mais presque une régression. A l’issue de ce test, si nous avions été un Sims, notre losange aurait été rouge vif.

Les Sims 4

Editeur : Electronic Arts (EA)

Développeur : Maxis

Date de sortie : 4 septembre 2014

Prix : 50 euros environ
Disponible sur PC

Acheter Les Sims 4 sur EA Origin
Acheter Les Sims 4 sur 01net.com

Configuration de test :
Intel Core i5-3570K
16 Go de mémoire
Nvidia GeForce GTX 780 Ti

Les plus :
– Les graphismes réussis
– Les Sims peuvent faire plusieurs choses à la fois
– L’interface claire
– Un Sims crée en quelques minutes
– La construction facilitée
– Les sentiments et émotions, une bonne idée

Les moins :
– Un monde fermé
– Pas assez d’objets
– Les extraterrestres ont disparu !
– Répétitif à la longue
– Manque de profondeur et possibilité
– La bande son…toujours aussi répétitive
– Les temps de chargement !!

Note : 5/10

A VOIR EGALEMENT:
Les Sims 4 : on étouffe !
Sims 4: comment les rendre encore plus déjantés

Vu sur: http://www.01net.com/
Advertisements