EBOLA – Selon des calculs de la Northeastern University de Boston réalisés le 1er octobre, le virus Ebola pourrait toucher la France d’ici vingt jours.

Selon de récentes études, le virus Ebola pourrait toucher la France d’ici le 24 octobrePhoto : Emmanuel Dunand

Ce n’est apparemment qu’une question de temps. La Northeastern University de Boston, en se penchant sur la possible propagation internationale du virus Ebola qui sévit actuellement en Afrique, parvient à des conclusions quelque peu anxiogènes en ce qui concerne la France. Via les graphiques que l’université met à disposition sur son site internet, nous apprenons ainsi qu’il y a 75 % de chances pour que le virus soit importé en France d’ici le 24 octobre. Au Royaume-Uni, les chances de 50 %.

L’agence Reuters, qui reprend l’information, tente de dédramatiser les résultats, en donnant la parole à d’éminents scientifiques :

« Ce n’est pas une liste déterministe, il est question de probabilités », explique Alex Vespignani, professeur de la Northeastern University. « Mais le fait est que les probabilités augmentent pour tout le monde ».

Baisse de 80 % du trafic

Principale variable à l’origine de ces alarmants tableaux : le trafic aérien, couplé à la dynamique de propagation du virus Ebola. Des données qui nécessiteraient donc, pour évoluer, une décision politique de réduire les vols à l’étranger. L’agence de presse britannique ajoute ainsi : « En supposant qu’il y ait une baisse de 80 % du trafic, qui reflèterait la décision de nombreuses compagnies aériennes de ne plus faire d’escale dans les régions infectées, le risque de la France est toujours de 25 % ».
Ebola : la France contaminée dans vingt jours ?
Dans tous les scénarios donc, la France reste, juste derrière le Ghana, parmi les pays à plus haut risque, devant l’Angleterre, la Belgique ou encore l’Espagne. La raison : les pays les plus touchés par le virus Ebola comme la Guinée ou le Liberia, sont francophones. Les liaisons aériennes sont donc très fréquentes vers ces pays d’Afrique de l’Ouest.

Dès fin septembre, une infirmière française de Médecins sans Frontières était contaminée par le virus et hospitalisée à Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne. Mais heureuse nouvelle : le ministère de la Santé a annoncé samedi sa totale guérison.

A VOIR EGALEMENT: Dossier « Ebola »
> Ebola: un passager venant de Bruxelles placé en quarantaine à son arrivée au New Jersey
> Un médecin belge aurait été contaminé par le virus Ebola: il venait du Sierra Leone
> Comment la Française atteinte du virus Ebola va être prise en charge
> Le CHU de Nice s’équipe d’une « sonnette Ebola »

Publicités