Darek Fidyka, un Bulgare, est ainsi la première personne au monde à se remettre d’une déchirure totale des nerfs de la colonne vertébrale.

Le patient est désormais capable de bouger les hanches et, sur le côté gauche, il connaît un rétablissement considérable des muscles de la jambe. © capture d’écran youtube

Un homme paralysé jusqu’à la taille à la suite d’une agression au couteau a retrouvé l’usage de ses jambes après une transplantation de cellules nerveuses, une opération menée par des médecins polonais et présentée comme la toute première du genre.

Plus impressionnant que les premiers pas de l’homme sur la Lune

Darek Fidyka, un Bulgare, est la première personne au monde à se remettre d’une déchirure totale des nerfs de la colonne vertébrale, selon un article qui vient d’être publié dans la revue Cell Transplantation.

« Pour moi, c’est encore plus impressionnant que les premiers pas de l’homme sur la Lune », a commenté le professeur Geoffrey Raisman, de l’Institut de neurologie de l’University College de Londres (UCL).

VIDÉO. M. Fidyka peut désormais marcher avec un déambulateur et a pu reprendre une vie normale, conduire une voiture, quatre ans après son agression.

« Quand ça commence à revenir, vous vous sentez revivre, comme si c’était une nouvelle naissance. C’est une sensation incroyable, difficile à décrire », a déclaré M. Fidyka dans l’émission Panorama de la BBC qui a eu un accès exclusif au patient et aux médecins.

Reconstituer les fibres nerveuses grâce aux cellules du nez

L’opération a été menée par une équipe de médecins polonais dirigée par le Dr Pawel Tabakow, de l’université de Wroclaw en Pologne. Les chirurgiens ont utilisé des cellules nerveuses du nez du patient sur lesquelles les tissus sectionnés ont pu se développer.

Les cellules en question, appelées cellules engainantes olfactives, ont permis aux fibres nerveuses sectionnées de se reconstituer, ce qui paraissait jusqu’à présent impossible.

« L’opération fournit un pont qui permet aux fibres nerveuses sectionnées de grandir au-dessus du vide », a résumé le Dr Raisman. « Le patient est désormais capable de bouger les hanches et, sur le côté gauche, il connaît un rétablissement considérable des muscles de la jambe », a-t-il ajouté. « Il ne peut peut-être pas danser, mais il est enchanté ».

CELLULES OLFACTIVES. La muqueuse olfactive, située dans la cavité nasale, joue un rôle important dans la reconnaissance des odeurs, via les neurones qu’elle contient. Une production continue de nouveaux neurones remplacent ceux qui ont été endommagés par les agents pathogènes, la pollution etc. Les cellules engainantes olfactives aident ces nouveaux neurones à transmettre leurs signaux, explique le Centre de Recherche en Neurobiologie et Neurophysiologie de Marseille sur son site. Leur potentiel à former un pont entre les fibres nerveuses endommagées et celles intactes avait été démontré dans des études précédentes.

HISTORIQUE. Cette technique, découverte par l’UCL, avait donné des résultats probants en laboratoire mais n’avait encore jamais été expérimentée avec succès chez l’homme.

« Nous pensons que cette procédure est une découverte capitale qui, si elle est développée, apportera un changement historique pour personnes souffrant de blessures de la colonne vertébrale », a déclaré le Dr Geoffrey Raisman.

Publicités