L’astrophysicien Stephen Hawking durant une conférence à Ajaccio le 26 juillet 2007. AFPC’est une double bonne surprise qui nous attend le 7 novembre 2014. La première est la sortie d’un album aussi inespéré qu’inattendu du groupe Pink Floyd, la deuxième est la participation du célèbre astrophysicien atteint par la maladie de Charcot.

 Ce n’est pas la première fois qu’il intervient sur un titre des interprètes de « The wall ».

L’astrophysicien Stephen Hawking durant une conférence à Ajaccio le 26 juillet 2007. AFP
L’astrophysicien Stephen Hawking durant une conférence à Ajaccio le 26 juillet 2007. AFP

Cet album intitulé « The endless river » est signé par David Gilmour, Nick Mason et Rick Wright, oui le Rick Wright mort en 2008. Car « The endless river » est, il faut l’avouer, moins un nouvel opus des Floyd qu’une collection de chutes de studios datant de l’album précédent (« The division bell », vendu à 600.000 exemplaires à sa sortie en 1994).

Gageons néanmoins que la sortie de « The endless river » sera une première bonne surprise. La seconde ? La présence d’un étonnant choriste sur l’une des 18 chansons que compose cet album. En effet, le célèbre astrophysicien Stephen Hawking devrait intervenir dans une chanson intitulée « Talkin’ Hawkin ».

Une maladie neurodégénérative

Et ce malgré la sclérose latérale amyotrophique (également connue sous le nom de maladie de Charcot) dont souffre le scientifique. Cette maladie neurodégénérative l’a peu à peu paralysé au fil du temps, et l’oblige désormais à ne s’exprimer que par l’intermédiaire d’un ordinateur.

Malgré cela, le chercheur garde toute sa lucidité. Il continue, malgré la maladie, à donner des conférences et à prendre part à certaines initiatives. On le voit dans cette vidéo participer au Ice-Bucket challenge, une campagne virale sur internet visant à lever des fonds contre la maladie de Charcot.

La famille du professeur Hawking participe pour lui au Ice bucket Challenge

Ce n’est pas la première fois que le groupe Pink Floyd fait appel à Stephen Hawking. Il y a vingt ans, dans l’album « Division Bell », le scientifique incarnait la voix digitale que l’on peut entendre sur le titre « Keep Talking ».

Keep Talking. Par Pink Floyd, avec Stephen Hawking

A VOIR EGALEMENT:
> Stephen Hawking, choriste dans le prochain album des Pink Floyd
> Une première bande-annonce poignante pour le biopic sur Stephen Hawking

Publicités