Photo publiée par l'institut brésilien Ibama montrant une zone touchée par la déforestation en Amazonie, le 21 mars 2014 afp.com/HO
Photo publiée par l’institut brésilien Ibama montrant une zone touchée par la déforestation en Amazonie, le 21 mars 2014. afp.com/HO

Pour contrer la déforestation de masse, une start-up américaine fondée par un ex-ingénieur de la Nasa prévoit un plan de « reforestation » de masse… Avec des drones équipés de « mitraillettes à graines ».

Lutter contre la déforestation de masse avec des drones. C’est le plan de BioCarbon Engineering, une start-up américaine créée par un ancien ingénieur de la Nasa, Lauren Fletcher.

La société part d’un constat simple: 26 milliards d’arbres sont coupés chaque année alors que seuls 15 milliards sont replantés, rapporte The Independent. Le plan se doit donc d’être ambitieux: planter un milliard d’arbres par an.

Représentation graphique des drones, qui "tireront" des "capsules" contenant des graines pré-germées et des nutriments. BioCarbon Engineering
Représentation graphique des drones, qui « tireront » des « capsules » contenant des graines pré-germées et des nutriments.
BioCarbon Engineering

Et c’est là que les drones interviennent.

Alors que « planter à la main est long, très coûteux et ne permet surtout pas de pallier à la déforestation de masse (…) notre technologie pourrait remédier à ce problème », estime le PDG de Biocarbon.

Mitrailler le sol grâce à des « fusils à graines »

Équipés de « fusils à capsule contenant des graines pré-germées et des nutriments », les drones pourront mitrailler le sol. Avant ça, ils voleront au-dessus des zones à reboiser, collectant de nombreuses données sur le terrain, la flore, le paysage et ainsi améliorer les « schémas de plantation ».

Si Fletcher reconnaît que la méthode de plantation par drone n’est pas aussi bonne que celle à la main, il souligne qu’elle est « bien plus rapide et moins chère ».

36 000 arbres par jour

Deux opérateurs dirigeant les drones à distance pourraient ainsi planter jusqu’à 36 000 arbres par jour, pour un coût jusqu’à 15% moins cher par rapport à la méthode « traditionnelle ».

BioCarbon, qui a déjà présenté un premier prototype, espère avoir un premier drone totalement opérationnel d’ici la fin de l’été 2015.

A LIRE: Dossier Drone

Vu sur: http://www.lexpress.fr/actualite/

Publicités