1102567Quatre véhicules sans conducteur dont trois Google Cars ont été impliqués dans des accidents depuis le mois de septembre dans l’Etat de Californie.

Mise à jour : A la suite de la publication de cet article, Google nous a contactés pour nous donner quelques détails sur les accidents dont ont été victimes ses voitures autonomes. La firme, qui met justement en avant la sécurité de ses véhicules, tient à préciser que les accidents évoqués ici ne sont pas le fait d’une défaillance logicielle de la voiture. Google indique ainsi qu’il y a eu « quelques accidents mineurs« , qui n’ont pas fait de blessés, seulement des dommages de carrosserie. Et que ceux-ci ont été le fait soit de véhicules tiers qui ont percuté la Google Car, soit d’une erreur du chauffeur en mode manuel.
Voici le communiqué de la firme :
« La sécurité est notre principale priorité. Depuis que nous avons lancé le programme de voitures sans conducteurs, nous avons parcouru près d’un million de miles de façon autonome (près de 1,6 million de km), aussi bien sur des autoroutes qu’en ville, et la voiture sans conducteur n’a pas causé un seul accident. »

Article original, publié le 11 mai à 17h10

Les voitures autonomes sont-elles si sûres que le prétend Google ? Quatre véhicules sans conducteur ont été impliqués dans des accidents depuis le mois de septembre 2014 sur les 48 qui sont autorisés à être testés en Californie.
De nouvelles règles encadrent en effet la circulation de ces voitures expérimentales dans cet Etat depuis le mois de septembre 2014. Les propriétaires ont pour obligation de demander un permis spécial et de communiquer un maximum d’informations au département des véhicules motorisés. Ils sont également obligés de signaler tous les accidents. Malheureusement le contenu des rapports est confidentiel.

Un manque de transparence de la part de Google

Sur les quatre véhicules concernés, qui roulaient tous à moins de 16 km/h, deux seulement circulaient en mode automatique. Les deux autres étaient contrôlés au moment des faits par des conducteurs. Trois d’entre eux étaient des Google Cars, modèle Lexus SUV. Le dernier appartenait à Delphi Automotive.
Difficile d’en tirer des conclusions statistiques, vu le nombre réduit d’engins en question. Delphi Automotive a déclaré à l’agence de presse AP que son véhicule n’était pas en mode automatique au moment des faits. Google affirme de son côté qu’il s’agit uniquement d’erreurs humaines.

Les compagnies d’assurances confirment que les accidents ont été mineurs. Mais le manque de détails fournis par Google a de quoi inquiéter le grand public quant à la sécurité de tels engins. D’autant plus que la firme projette de nous vendre des voitures sans volant ni pédale…

Trois autres Etats autorisent la circulation des voitures autonomes : le Nevada, la Floride et le Michigan. Mais aucun d’entre eux n’oblige à déclarer les accidents.

A LIRE: Dossier Google  Google GlassGoogle Cars

Vu sur: http://www.01net.com/editorial/

Publicités