Mercredi, jour de la projection à Cannes du dernier volet de Mad Max (en salles ce jeudi), le site spécialisé dans les voitures Jalopnik et l’agence Bloomberg ont cherché à savoir comment avaient été construites les machines qui occupent une si grande part de ce film.

Le chef décorateur Colin Gibson affirme avoir fait le tour des casses d’Australie, où avait lieu le tournage, pour trouver

« des voitures iconiques, qui avaient une résonance particulière en Australie, et puis pour les reconstruire de la façon dont les garçons [les méchants dans le film] l’auraient fait ».

Colin Gibson voulait des voitures de caractère, dotées du moins de technologie possible, sans trop de fibre de carbone. Puisque la plupart des cascades sont filmées sans effets spéciaux, depuis des voitures, des hélicoptères et des drones, il fallait que les machines roulent, pas qu’elles soient de simples décors. Surtout, il fallait qu’elles résistent à de difficiles conditions de tournage dans le désert australien puis en Namibie.

L’équipe du film a produit 88 véhicules en état de marche, 150 en comptant les doublures, en cas de panne et ceux qui devaient exploser ou être coupés en deux au fil de l’action. Il a fallu aux techniciens disposer de l’atelier et des pièces nécessaires pour rester autosuffisants durant le tournage. Voici les principaux véhicules.

  • Le camion-citerne de guerre de Charlize Theron

Le camion-citerne de Charlize Theron attaqué par des guerriers sur palans mobiles. Warner Bros.
Le camion-citerne de Charlize Theron attaqué par des guerriers sur palans mobiles. Warner Bros.

Dans la scène photographiée ci-dessus, un semi-remorque équipé de défenses de guerre (piques, tourelles) conduit par Charlize Theron est attaqué par des cascadeurs qui se tiennent debout sur des mâts mobiles, actionnés par un système de balancier. Rien ici n’est réalisé à l’aide d’un ordinateur. Les cascadeurs ont bien actionné leurs palans, lancés à pleine vitesse dans le désert. Le semi-remorque est un camion-citerne Tatra à six roues motrices, équipé de deux moteurs V8. Une Chevrolet Fleetmaster de 1940 est soudée à l’arrière de la cabine du conducteur et la carcasse d’une coccinelle, sur la citerne.

  • Le « faiseur de paix »

Warner Bros.
Warner Bros.

Fans le film, ce « faiseur de paix » poursuit le semi-remorque de Charlize Theron sur un terrain sableux. Il s’agit d’un véhicule à chenilles, le Ripsaw, dont le premier prototype radiocommandé a été développé par la compagnie Howe and Howe pour l’armée américaine. Une version a depuis servi au cinéma, sur le tournage du film GI Joe.

Pour pouvoir suivre les autres véhicules, son moteur diesel a été remplacé par un moteur V8 Merlin à refroidissement à eau. Pour l’habillage, Jalopnik devine que la carcasse a été faite d’un Valiant Charger de Chrysler du milieu des années 1970. Gibson précise que quelques morceaux d’un avion Cessna ont équipé l’avant du véhicule.

  • Le « Megahorse »

Le "Megahorse" du méchant, Immortan Joe. Warner Bros.
Le « Megahorse » du méchant, Immortan Joe. Warner Bros.

La voiture du méchant, Immortan Joe. Elle est construite à partir de deux coupés Cadillac « de ville » de 1959, élargis et soudés l’un sur l’autre. Encore une fois, la machine est équipée de deux moteurs V8. Elle est montée sur des doubles roues de deux mètres de haut. Selon Colin Gibson, il aura fallu deux mois de bricolage pour rendre le véhicule opérationnel. Gibson le compare à « un trône ».

  • La charriot de « rave »

Capture de la bande-annonce. Warner Bros.
Capture de la bande-annonce. Warner Bros.

En anglais : le « doof wagon ». C’est une sorte de tambour de guerre monté sur un camion Man, hérissé d’enceintes, devant lequel peut se tenir, accroché à une corde, un guitariste dont l’instrument crache des flammes. Les enceintes fonctionnent.

  • La voiture de Nux

Warner Bros.
Warner Bros.

Nux est un membre du gang des méchants, qui rejoint les gentils. Il est tout blanc, tatoué de signes de moteur, il a deux tumeurs au cou. Il conduit un coupé Deuce à carrosserie de métal abîmée à la main, équipé d’un V8 qui peut se charger au protoxyde d’azote, pour en augmenter la puissance. Il est monté sur des roues inclinées.

A LIRE: Dossier Mad Max

Advertisements